lundi 31 mars 2014

Le gardien de la source de Bernard de Bone

Nombre de pages : 192 pages
Date de parution : 2012
Fiche du Livre

Quatrième de couverture
Moly doit passer l’épreuve initiatique de l’eau pour devenir le nouveau gardien de la source et protéger son clan. Des épreuves plus terribles l’attendent, bien au-delà des terres inconnues où il doit retrouver la trace de sa sœur jumelle et reconquérir la perle noire dérobée par les gardes rouges de Chekan le fou, dont le palais se trouve derrière les murailles de la Cité interdite. Sur les hautes cimes de Mulan, aux confins du Pays des neiges, sommeille le terrible seigneur des Six lunes. Les pouvoirs et les enseignements du patriarche Enok, la fidélité du gardien du feu Kumpa et le conseil des sages l’aideront-ils à déchiffrer le message prophétique annonciateur des grands changements?? Moly saura-t-il s’approprier les vertus de la prière du cœur et les secrets des éléments?? Il est le seul à pouvoir délivrer son peuple de l’anéantissement. La destruction totale est si proche… Né en 1957, Bernard de Bone, après des études scientifiques, s’intéresse très tôt au taoïsme à travers la sinologie et les arts martiaux de la Chine. Il enrichit ensuite ses connaissances dans le domaine des religions et des philosophies orientales. Sa rencontre décisive avec la dernière secrétaire particulière d’Alexandra David-Neel le convainc de suivre le mode ésotérique pour proposer ce premier roman initiatique Le Gardien de la source.




Avis de Michiko
Résumé Personnel :

Sur la planète MU-LAM, vit un KLANN. Dans ce clan, MO-LY, âgé de 12 CIR-CUM est un orphelin mais il a une sœur jumelle, AL-YA. Le jeune garçon doit passer l’épreuve initiatique de l’eau pour devenir le nouveau gardien de la source et ainsi protéger son KLANN. Mais la vie du jeune MO-LY ne sera pas de tout repos. En effet, des épreuves plus importantes encore l’attendent. Il devra parcourir le monde afin de retrouver sa sœur, il devra également dérober la perle noire des mains de CHE-KAN, dans la Cité Enfouie. Aidé par son ami et frère de cœur KUM-PA, notre jeune héros va également devoir déchiffrer la prophétie et ainsi sauver son KLANN de la destruction totale et irréversible. Mais le courage et l’humilité ne seront pas les seules qualités qu’il devra avoir s’il souhaite réussir. En effet, MO-LY apprendra qu’il existe d’autres vertus indispensables. Un roman qui nous pousse à avoir un regard neuf et philosophique sur le monde qui nous entoure et sur ses valeurs essentielles.

Critique :

« Le Gardien de la Source » est le premier roman de Bernard de Bone. On s’attend à ce qu’il existe quelques maladresses, quelques défauts mais on ne s’attend pas à y trouver un tel travail. En effet, le vocabulaire est très recherché, l’univers dans lequel l’auteur nous plonge est beaucoup plus complexe et plus vaste que prévu et les leçons philosophiques que l’on peut en tirer sont beaucoup plus poussées qu'il n'y paraît au premier abord. Le début est légèrement brouillon parce que nous ne savons pas encore de quoi il s’agit, mais l’auteur se rattrape très vite. Et il faut bien poser une trame de fond, un Univers, ce qui n’est pas chose aisée. Cependant, des explications ou une petite simplification auraient été préférable.

Attention, c’est un roman de Science-fiction, oui, mais cela n’empêche pas à l’auteur de nous faire voyager grâce aux décors fabuleux. J’ai tout d’abord pensé qu’il s’agissait plus d’un roman de Fantasy que d’un roman de Science-fiction même si l’auteur nous le rappelle assez vite. Avec un vocabulaire recherché et de longues descriptions, le voyage est assuré. Rassurez-vous, je ne suis pas très fan des longues descriptions et pourtant, je me suis laissée emporter à mon tour. Le secret ? Un excellent découpage qui rend la lecture fluide et agréable. La plume se veut poétique et nous berce par sa lenteur même si les pages se tournent toute seule, mais nous ne nous rendons compte de rien.

En effet, lorsqu’on se rend compte de la lenteur du rythme, il est trop tard. On se laisse emporter jusqu’à la fin. Et on a eu raison car ce rythme n’est pas constant. Avant même d’avoir atteint la moitié du livre, des nouveaux lieux et de nouveaux personnages arrivent, le rythme s’accélère grâce aux actions, l’auteur ne s’essouffle pas. Et nous revoilà partis dans ce fabuleux voyage. La présence de dessins et cartouches apportent une dimension nouvelle au roman. Nous participons à la recherche de la vérité ainsi que de sa compréhension.

Je verrais bien ce roman entre les mains d’un conteur ou d’une conteuse.

Si l’auteur est excellent en matière de descriptions de lieu, il est avare en dialogue ou passages humoristiques. Cependant, j’ai bien aimé les Légendes racontées chez EN-OK. Le roman est très sérieux et m’a empêché de m’attacher au personnage. Il y a également quelques passages à la fin qui sont plutôt complexes mais le roman pousse à la réflexion. Lorsqu’on ressort de ce livre, on doit se poser des questions.

Le manque d’attaches et les passages complexes constituent les seuls véritables bémols qui m’empêchent de dire que ce roman est un coup de cœur. Mais qui sait, peut-être que les prochaines parutions de Bernard de Bone en seront, elles.

Vous l’avez compris, « Le Gardien de la Source » est un roman à lire, Bernard de Bone est un auteur à suivre et les Editions Persée sont une maison d’éditions à qui il faut faire confiance pour nous trouver de très bons auteurs.

Bonne lecture.

Je remercie le forum "Le Sanctuaire de la lecture" ainsi que les Editions Persée pour ce partenariat.


Avis de lavoidulivre
Je remercie tout d’abord le forum Accros et Mordus de lecture et les éditions Persée pour ce livre ! D’un point de vue objectif, on peut dire que c’est un livre bien travaillé et assez complet, même si de mon point de vue, je n’ai pas tellement aimé, n’ayant en plus pas tout compris à l’histoire.
« Le gardien de la source » me donnait vraiment envie par son résumé et surtout par sa magnifique couverture ! On suit dans cette histoire Moly, qui va passer l’épreuve initiatique qui lui permettra de devenir à son tour gardien de la source, source pour son peuple et tous les animaux qui les entourent. Malheureusement, un drame survient, et Moly part en quête de lui-même et de ce monde à sauver.

Même si ce livre est noté science-fiction, j’ai eu du mal à me l’imaginer comme tel. Mais c’est vrai que certains éléments, mêmes bien cachés, révèlent cette ambiance. Je n’avais pas en main tous les éléments qui décrivent ces deux genres et me suis trompé.

Pour moi, l’histoire n’était pas à la hauteur de la couverture et du résumé qui m’avaient fait bien envie. Le livre m’a plu au début et c’était la partie du livre la plus facile à comprendre et à assimiler. On embarque dans un monde complexe mais bien construit qui m’avait conforté dans mon idée d’un monde fantastique mais qui se révèle être un univers de science-fiction.

Mais voilà que j’ai décroché et que je me suis mis à le lire lentement, en relisant parfois les mêmes lignes et en lorgnant sur le nombre de pages que je ne voyais pas défiler assez rapidement à mon goût. J’avoue même avoir été tenté de l’arrêter.

J’ai quand même continué et j’ai pu détailler ce qui n’allait pas dans ma lecture : principalement, je n’avais pas tout compris, et peut-être faudrait-il le relire. C’est le principal point faible, c’est qu’il faut une certaine compréhension pour assimiler toute l’histoire. Des personnes plus âgées que moi pourraient très bien se voir adorer ce livre.

C’est un bon livre, je pense, mais je crois qu’il n’était vraiment pas fait pour moi ! J’ai accroché au début mais la suite m’a semblé rapide, parfois trop et on se retrouve dans des aventures qui m’ont paru faciles pour les personnages. C’est vrai qu’ils avaient des liens plutôt bien construits, notamment entre les deux amis qui offraient une belle relation, mais le héros en lui-même et les personnages auraient pu l’être plus.

J’ajouterais que le lexique était en l’occasion très bien recherché et assez complet, mais il m’a déçu sur le fait qu’il n’offrait finalement que des précisions parfois peu compréhensibles et qui ne faisaient pas avancer l’histoire pour autant, je conseillerais donc de n’en prendre connaissance qu’à la fin, en tout cas, pour ce qui est des noms des personnages.

Enfin, les réflexions du roman étaient finalement le plus intéressant. Attachez vous à ces moments philosophiques et associez les à notre société, ça pousse à réfléchir ! Car plus qu’un grand roman d’aventure, c’est aussi et surtout une quête initiatique, des réflexions et de la philosophie, philosophie bien abordée et recherchée.

Pour moi, c’est un roman que j’ai peu aimé, mais surtout par le fait que je n’ai pas tout compris. Sinon, c'est vrai qu'il est travaillé, recherché, et offre de belles paroles ainsi que de très bonnes descriptions. Peut-être manque-t-il une simplification de certaines choses.

D'autres chroniques ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire