lundi 31 mars 2014

Corps et Âmes d'Olympe Mousseron

Nombre de pages : 358 pages
Date de parution : 2012
Fiche du Livre

Quatrième de couverture
" Nous volions au-dessus de l'océan, dans une nuit sombre et glacée. (...) Ni bateaux, ni rochers, ni poissons, ni icebergs ne semblaient vouloir croiser notre route. Jade commença pourtant à ralentir de manière inexpliquée. Au loin, face à nous, elle fixait quelque chose. Une âme se dressait face à notre chemin, douze à quinze mètres plus loin."
Et si vous pouviez quitter votre corps pour vivre en âme ? Et si les âmes avaient créé une civilisation semblable à la nôtre, dans laquelle elles pourraient vivre sans leurs corps ?




Avis de Spleen la Jeune
Le retour en fanfare de Spleen la jeune se fait avec le roman d’Olympe : Corps et âmes. Intéressée par la quatrième de couverture, mais également par le titre du roman, je me suis dis : « Allez Spleen, plonge un peu dans le fantastique … ça te changera, vieille aigrie ! » Alors, me voilà face à ce livre qui me laisse plutôt sur ma faim (ou fin ... à vous de voir), qui me laisse perplexe … et c’est bien, de me laisser perplexe, car ça prouve que je m’interroge sur le livre, sur la manière dont il est écrit et dont le sujet est travaillé.
Je m’explique :

Tout d’abord, prenons les personnages car ce sont souvent eux qui font avancer le roman et qui lui donnent sa petite touche particulière. J’ai cru comprendre que certains lecteurs avaient détesté John, le trouvant trop candide, trop chiant, trop … humain ? Personnellement, c’est ce qui a fait que j’ai apprécié ce personnage. J’ai aimé son côté nonchalant, sans aucun charisme, aucune volonté, aucun but précis, aucune vocation. Il est le héros un peu malgré lui, finalement. Il n’a pas grand-chose de spécial, à part être un homme comme les autres. J’aime assez quand les auteurs s’emparent de « normalité » pour les plonger dans un tout autre univers. Alors, John réagit à mes yeux comme n’importe qui et c’est ce qui a fait que j’ai aimé avoir envie de le gifler. Quant aux autres personnages, ils auraient dû être un peu plus travaillés pour pouvoir gagner en relief et en complexité. On a les gentils, les méchants, et puis c’est tout. Je m’attendais à des surprises du genre : « Oh mon dieu ! En fait … » alors que là, tout est un peu trop prévu. Dommage. Mais n’allez pas croire que c’est horrible hein ! les personnages sont tout de même intéressants.

L’histoire. Alors là, je vais être un peu cruelle. Je n’ai pas vraiment apprécié l’histoire mais j’ai beaucoup apprécié l’univers. Une histoire d’amour niaise et candide, ce n’est pas mon fort. A vrai dire, je trouve toujours ça un peu trop bateau … Alors je me suis dit « accroche toi à l’univers et à la plume de l’auteur » et, dieu merci, Olympe Mousseron sait écrire et vous donner envie de rester accroché à son livre. Des descriptions plaisantes à lire, une narration originale qui entrecoupe le roman et qui vous donne réellement l’impression d’avancer à la manière d’un film. Après, sachez que ce n'est qu'un avis personnel : j'ai du mal avec les histoires d'amour et encore plus quand elles sont bercées par des bons sentiments, par de la niaiserie et de la candeur.
Alors, si vous deviez lire ce roman, je vous conseille de vous accrocher à cette plume qui mérite de s’aiguiser, de s’acérer, de devenir plus acerbe. Je suis persuadée qu’avec une histoire plus polémique, la plume d’Olympe s’épanouirait.

Pour conclure, Corps et âmes est un thriller (trop) romantique prenant place dans l’univers du fantastique. Entre révélations et bouleversements, vous plongerez dans un univers original tout droit sorti de l’esprit d’Olympe. N’y ayant pas vraiment adhéré, je pense que ce roman plaira aux amoureux d’histoires d’amour et aux curieux.

Merci beaucoup aux Accros & Mordus de m’avoir laissé découvrir ce roman et à Olympe Mousseron de donner l’opportunité à des lecteurs de découvrir sa plume.
Je vous donne rendez-vous dans une autre histoire Olympe (pas d’amourrrr s’il vous plait !)


Avis d'Arwen
Je remercie les éditions Persée ainsi que le forum Le sanctuaire de la lecture de m'avoir donné la chance de lire et de chroniquer ce roman d'un genre particulier. Certains l'ont perçu comme une histoire d'amour, principalement ; ce n'est pas mon cas car j'ai trouvé que le côté fantastique avait une part majeure et c'est, selon moi, sous cet angle-là que l'auteur a voulu que l'on perçoive son récit.

J'ai, pour ma part, été presque convaincue par ce premier roman d'Olympe Mousseron. Son univers a réussi à me faire voyager et, même si l'on sent que son style est encore fragile, en devenir disons, je pense que l'essentiel est déjà présent.

L'originalité principale de ce roman tient en un procédé littéraire très efficace et bien mené par l'auteur. Il s'agit d'une mise en abîme de la narration. Je m'explique : un narrateur (inconnu au début du roman, mais dont l'identité sera révélée à la fin) nous raconte ce que vit John, un écrivain totalement absorbé par son art. Ce dernier veut à tout prix finir son livre avant sa mort pour pouvoir lui-même nous narrer une histoire extraordinaire qui lui est arrivée. Il a en effet vécu l'expérience insolite de sortir de son corps et de vivre en tant qu'âme dans une civilisation parallèle à la nôtre et qui a ses propres codes. On lit donc un récit dans le récit, puisque l'auteur alterne les passages où John conte son histoire et ceux dans lesquels on lit ce qu'il écrit et où on découvre ce qu'il a vécu.
Rassurez-vous, cette complexité apparente est en réalité très fluide et les alternances entre ces différents récits se suivent remarquablement bien. On ne ressent donc aucune coupure. Bien au contraire, je dirais que cela donne du rythme au roman. De plus, j'ai vraiment aimé le choix de s'adresser directement au lecteur, qui me permet toujours de mieux m'impliquer, comme si j'étais vraiment le destinataire unique d'un message.

L'histoire en elle-même est assez simple, mais l'auteur parvient à l'élaborer au fur et à mesure. J'ai souvent été surprise par les rebondissements et par les révélations de l'intrigue et si, au début, je m'attendais plus à une épopée philosophique, je me suis bien vite rendu compte que cette histoire prenait des allures de thriller fantastique. J'apprécie vraiment ce genre de retournements de situation qui propose au lecteur de prendre un virage auquel il ne s'attendait pas.

Le personnage de John est terriblement attachant à mon goût, malgré son charisme d'huître, son manque de courage et son incapacité à réagir et à prendre les bonnes décisions la plupart du temps. Je l'ai trouvé tout simplement humain et réaliste. L'auteur arrive parfaitement à nous faire ressentir les émotions par lesquelles il passe et j'avoue que son histoire m'a paru bien triste et que je me suis prise d'affection pour lui. Les personnages secondaires sont également bien travaillés et attachants : Jade, pour le mystère qui l'entoure ; Angela, pour son côté décalé et le "méchant", Morguaï, pour son rôle primordial dans le récit, même s'il est un peu stéréotypé. Je reproche d'ailleurs quelque peu à l'auteur le côté manichéen de son récit, même si ça n'a pas nui à la qualité de son roman.

Le cadre du récit m'a plu car il évoque de nombreux lieux que je connais, habitant moi-même dans la région parisienne. Le monde des âmes, en revanche, m'a un peu déçue. J'en attendais plus, j'espérais un imaginaire plus foisonnant et plus crédible, peut-être. J'aime quand la fiction prend des airs de réalité et que, même si certaines situations paraissent improbables, l'auteur parvient à nous y faire croire le temps du récit. Ici, ce contrat n'est pas totalement rempli pour moi puisque je n'ai été dupe à aucun moment de l'univers inventé par l'auteur car je le trouvais trop fantaisiste. Cela ne m'a pas empêchée, en revanche, d'être prise dans l'histoire et de suivre les péripéties de John avec plaisir.

L'écriture, enfin, est agréable et plutôt simple. J'ai retrouvé un peu du style de Bernard Werber, même si j'ai sans doute été influencée dans mon jugement par le sujet du livre (les âmes), qui a été bien souvent traité par cet auteur. On trouve de part et d'autres quelques maladresses ou redondances, mais rien de bien gênant.

Pour résumer, je m'attendais à un premier roman peu développé ou qui resterait en surface, mais il n'en fut rien. L'action est bien présente et j'ai été séduite par l'histoire de John et par la multiplicité des narrations qui dévoile son mystère tout à la fin. Je déplore certaines imprécisions, mais cela n'a gâché en rien le plaisir que j'ai ressenti en lisant ce roman.

Merci encore de me l'avoir fait découvrir.

D'autres chroniques ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire